Le château de Clisson

Le château fort de Clisson fait partie du patrimoine de la Loire-Atlantique, dans l’actuelle région du Pays de la Loire. Toutefois, il a fait historiquement partie du Duché de Bretagne, puis de la Province de Bretagne. Il est d’ailleurs construit par les seigneurs de Clisson du 11e sicèle au 15e, à la frontière du duché de Bretagne, afin de protéger les Marches de Bretagne, qui comprenait le Nantais, le Vannetais et une partie du Maine. Ce château a été successivement pris par différents seigneurs, pour finalement être ravagé durant la révolution française. Sa restauration lui a permis d’être finalement classé monument historique en 1924. Retour sur une histoire passionnante.

Le château de Clisson : L’édification du château par les Seigneurs de Clisson

Les seigneurs de Clisson ont commencé sa construction au 11e siècle. Il ne s’agissait au début que d’un bâtiment en forme de polygone. Il a toutefois été étoffé par une forteresse romane, un donjon massif, des contreforts et entouré d’une enceinte. A la fin du 12e siècle, c’est Guillaume de Clisson qui en a amélioré la défense en posant les bases du château sur une roche de granit. Démoli en raison d’un conflit familial, il est finalement développé par Olivier III de Clisson au 14e siècle, qui ajouter un châtelet pour accéder à la cour. Transformé en donjon imposant, l’ouvrage est quelque peu délaissé par ses châtelains originels. Plusieurs histoires de trahison auront raison de certains d’entre eux et de leur possession, tels Olivier IV, décapité pour entente avec les anglais en 1343, puis Marguerite de Clisson, dépossédée de son bien pour trahison envers le duc de Bretagne Jean V. Celui-ci le concède à Richard d’Etampes, son frère, qui obtient la reddition de la ville le 5 octobre 1420.

Le château de Clisson : Transmission du bien au duc de Bretagne

Le duc de Bretagne ayant récupéré le château, puis l’ayant donné à son frère Richard, le bien entre dans une nouvelle famille. François II, fils de Richard, étend la forteresse, afin de protéger Nantes et d’y passer un agréable séjour. La courtine est ainsi prolongée, un rempart aménagé, des bastions à orillons bâtis pour obtenir trois lignes de défense sur trois échelons. La défense est ainsi améliorée, mais les lieux également, et de nombreuses chasses et fêtes sont organisées. Confié au fils illégitime de François II, le château devient la propriété des Avaugour. Mais les guerres de religion semblent menacer le château. Finalement, Charles d’Avaugour catholique, s’allie à Henri de Navarre, protestant, futur Henri IV. Le bâtiment sera rénové en raison de son importance stratégique ; Il se délabre cependant au 18e siècle, et devient la propriété de Charles de Rohan, puis d’autres personnes qui ne l’entretiennent pas.

Le château de Clisson : Révolution et époque contemporaine

Le château devient le quartier des républicains à l’époque de la révolution française et de la guerre de Vendée, avant d’être brûlé en 1793. Ses pierres sont ensuite utilisés par les habitants pour reconstruire leur bien. C’est François-Frédéric Lemot qui décide de racheter le bâtiment et de le restaurer en 1807, et d’en faire un domaine de type italien. Le château sera ensuite une source d’inspiration pour les romantiques. C’est le conseil général de la Loire-Atlantique qui le rachète et le restaure dès 1962. Les alentours du château seront également classés monument historique en 2004.

Vous pouvez visiter le chateau de clisson de février à décembre ; le tarif plein est de 3 euros par personne. Des visites guidées sont possibles sur place.